L'impact éthique de l'intelligence artificielle sur notre société.

Technologie

8 min

Technologie

De Cayan Frey

Intro

C’est vendredi, il est 22 heures, je ne suis ni fatigué (alors que je suis papa et que je devrais l’être), ni motivé, un peu inspiré, du coup, je tente un article un peu différent. 

Dans le tourbillon incessant du progrès technologique, je me trouve souvent à la croisée des chemins, contemplatif, face à l'essor fulgurant de l'intelligence artificielle (IA). Dans mon travail, l'IA est à la fois un pilier et une muse : elle soutient mes projets avec une efficacité impressionnante et alimente mon imagination pour de nouvelles aventures créatives. Reconnaître son rôle tout en restant critique de ses implications, c'est naviguer dans une mer de paradoxes.

Loin de voir l'IA comme un ennemi ou un obstacle au travail humain, je l'embrasse comme une extension de notre propre inventivité. Cependant, cette acceptation ne vient pas sans son lot de questionnements, notamment sur les enjeux éthiques qu'elle soulève. Dans un monde où l'IA peut à la fois écrire un poème et prendre une décision judiciaire, où traçons-nous la ligne entre l'utile et l'intrusif, l'innovant et l'irresponsable ?

Ce questionnement n'est pas qu'une réflexion personnelle ; c'est un dialogue nécessaire dans lequel nous devons tous nous engager. Alors que nous plongeons plus profondément dans cette ère numérique, l'importance de l'éthique dans l'IA devient une conversation incontournable, non seulement pour les développeurs et les chercheurs mais pour chaque utilisateur touché par ses ondes.

Avec l'entrée en vigueur de nouvelles législations, comme la nLPD en Suisse, qui cherchent à encadrer la gestion des données et la sécurité, le sujet de l'IA et de son utilisation responsable s'invite avec encore plus dans nos stratégies et dans nos vies numériques.

Les fondements de l’éthique avec l’intelligence artificielle

Dans mon expérience avec l'intelligence artificielle, je perçois l'éthique non comme un ensemble rigide de règles, mais comme un dialogue continu sur la façon dont nous, en tant que société, souhaitons que cette technologie façonne notre avenir. L'éthique dans l'IA est une réflexion sur nos valeurs fondamentales transposées dans le monde numérique, où la transparence, la justice et le respect de la diversité sont primordiaux. C'est une question de concevoir des systèmes qui respectent ces principes tout au long de leur cycle de vie.

Les principes éthiques tels que la transparence dans les algorithmes, la justice dans les décisions automatisées et la lutte contre la discrimination doivent être au cœur de chaque projet IA. Ces valeurs servent de guide pour naviguer dans les défis complexes posés par l'IA, assurant que nous restons fidèles à notre engagement envers l'équité et le bien commun.

Pendant mon adolescence, via le film “I, Robot” (oui, je sais …), j’ai découvert les lois de la robotique d’Asimov protégeant les êtres humains des robots. Je n’ai de cesse d’avoir ces particules de textes dans ma tête quand je réfléchis à ces avancées surhumaines de l’intelligence artificielle. J’oscille entre une grande peur (T-800 incoming), une fascination, un pessimisme bien prononcé ou le total opposé avec un mince espoir que tout cela aille dans la bonne direction et milite pour un bien plus grand, plus global.

Enjeux et défis d’aujourd’hui

Face à l'immensité de l'intelligence artificielle, j'ai rencontré des zones d'ombre où les questions éthiques affluent avec une intensité particulière. Prenons l'exemple de la reconnaissance faciale et de la prise de décision algorithmique dans le secteur judiciaire : ces technologies promettent d'optimiser notre quotidien mais portent en elles le risque d'ériger un monde où la surveillance et l'injustice algorithmique prennent le pas sur la liberté individuelle et l'équité. Le défi réside dans le fait que ces outils, conçus pour être neutres, peuvent involontairement hériter des biais de leurs créateurs ou des données sur lesquelles ils sont entraînés. Si nous faisons le parallèle avec l’algorithme de Tinder et la manière dont celui-ci est (choisissez le mot que vous préférez) : sexiste, élitiste, morphologiste et j’en passe, cela me laisse plus que perplexe. 

La programmation de l'éthique dans les systèmes d'IA soulève des questions cruciales : 

  • Comment assurer la responsabilité lorsque les décisions sont prises par des machines ? 
  • Qui contrôle les contrôleurs numériques, et comment pouvons-nous garantir que les algorithmes agissent dans le meilleur intérêt de tous, sans discrimination ni préjudice ? Who watches the Watchmen ? (purée, j’ai posé une référence à l’apothéose des comics dans un papier pour l’agence !)

Ces défis spécifiques nécessitent une introspection profonde et un engagement à repenser constamment notre approche, pour veiller à ce que notre avancée technologique rime avec progrès éthique.

Dans ma quête d'assimiler l'éthique à l'intelligence artificielle, je me suis intéressé à diverses initiatives et cadres éthiques établis par des organisations internationales, des gouvernements et des entreprises privées. Ces efforts collectifs représentent des phares dans le brouillard, offrant des lignes directrices pour naviguer dans les eaux tumultueuses de l'IA avec un sens moral.

Cependant, tout en saluant ces initiatives, j'ai aussi constaté leurs limites. La mise en œuvre pratique de ces cadres éthiques reste un défi majeur, avec des questions persistantes sur leur efficacité réelle et leur applicabilité universelle. Il est clair que ces efforts sont des pas dans la bonne direction, mais il reste encore beaucoup à faire pour que l'éthique de l'IA devienne une réalité concrète et non un idéal lointain.

Un avenir éthique est-il possible ?

Je crois fermement que la clé d'un avenir éthique pour l'IA réside dans la collaboration. Les chercheurs, les développeurs, les entreprises, les régulateurs et la société civile doivent unir leurs forces pour naviguer dans ce nouveau territoire avec sagesse et prudence. L'éducation et la sensibilisation jouent également un rôle crucial en nous équipant pour comprendre et appliquer l'éthique de l'IA, assurant que nous progressons non seulement technologiquement, mais aussi moralement.

Notre voyage dans le monde de l'IA éthique est loin d'être terminé : les défis sont vastes, mais les opportunités de faire le bien le sont tout autant. J'invite chacun à participer activement à ce dialogue crucial sur l'éthique en IA, que ce soit par l'éducation, en engageant des discussions publiques/familiales/privées/professionnelles, ou en intégrant des pratiques éthiques dans notre travail quotidien avec l'IA.

Et vous, vous en pensez quoi ? N'hésitez pas à partager vos pensées ou à me contacter pour en discuter davantage.

Pour cet article, j’ai utilisé un correcteur orthographique et traducteur basé sous IA et un générateur d’images. 

Partager

Proud member of